· 

La neuroplasticité du cerveau

La neuroplasticité du cerveau

Extraits du livre de Norman Doidge - "les étonnants pouvoirs de transformation du cerveau" - Ed. l'esprit d'ouverture

La notion d'état de choc rachidien :

le cerveau constate que ses neurones peinent à décharger l'influx électrique donc il apprend qu'il y a une perte de fonction et le cerveau l’intègre. Il tend à renoncer. C'est la désuétude acquise. Elle masque les possibilités de récupération fonctionnelle.

Les fonctions motrices demeures virtuellement présentes dans le système nerveux. Pour les démasquer et les réactiver, il faut se contraindre à les utiliser.

 

La visualisation mentale :

Notre vitesse d'abstraction est probablement conditionnée par le taux d'activité électrique de nos programmes moteurs. Imagination et action sont liées.

 

La plasticité :

Image de la pâte à modeler. Les connections neuronales changent à chaque fois entre deux répétitions. Elles se figent si on ne les utilise pas. Après, c'est difficile à réchauffer.

Écrire commentaire

Commentaires: 0